Funérailles

Actuellement, les funérailles se déroulent au cimetière, dans l’intimité familiale.
Certains ont regretté de ne pas être informés des décès dans nos communautés locales (cela se fait habituellement lors des messes dominicales).  Aussi, la page « funérailles » de notre site reprend leur nom, la date de la cérémonie et le lieu de l’inhumation.  Il n’y a pas « d’alerte-mail », les personnes intéressées doivent donc visiter régulièrement cette page.  Merci.
Restons en union de prière avec les vivants et les morts !

 

Témoignage de Guillaume

temoignageCe dimanche 3 mai est consacré à la prière pour les vocations sacerdotales et religieuses. C’est l’occasion pour notre paroisse d’en savoir un peu plus sur le séminariste en stage parmi-nous, et de continuer à être attentif à la formation des futurs prêtres.

1. Bonjour Guillaume, tu es séminariste et tu viens dans notre unité pastorale depuis le mois de septembre. Peux-tu nous confier deux ou trois « étapes » de ton cheminement qui t’ont mené au Séminaire pour te préparer à devenir prêtre ?

Bonjour tout le monde ! Les étapes les plus importantes dans mon chemin vocationnel ce sont les expériences d’églises. Je pense plus spécifiquement aux journées mondiales de la jeunesse de Rio de Janeiro auxquelles j’ai eu la chance de pouvoir participer avec les jeunes de ma paroisse d’origine, Huy,[lire la suite]

2. Dans ta paroisse de Huy, puis en stage à Loncin, tu as déjà vécu bien des expériences. Lesquelles t’ont confirmé dans ton choix ?

Je dirais qu’il y a principalement trois choses. La première c’est la joie, pas forcément extérieure, de pouvoir se rassembler le dimanche auprès d’une communauté qui devient un peu une seconde famille. J’apprends doucement à connaître les gens et à les accompagner. Comme nous venons uniquement les week-ends, cela se fait sur la longueur, mais beaucoup sont très attentifs à mon bien-être et je les en remercie d’ailleurs [lire la suite]

3. Tu étudies au Séminaire de Namur, avec d’autres candidats à la prêtrise. Peux-tu nous en dire quelques mots ?

Le séminaire, c’est plus qu’un lieu de formation, c’est un lieu de vie. Nous avons pour la majorité d’entre-nous, sept ans d’études à faire. Clairement, si on voit ce lieu uniquement comme un lieu de formation, on se trompe et ce seront des années interminables, et que nous ne finirons pas d’ailleurs.  [lire la suite]

4.  Après quelques mois dans l’UP Ekklesia, quel regard portes-tu sur nos communautés chrétiennes ? Quel(s) défi(s) aimerais-tu relever puisque tu devrais passer encore deux années avec nous ?

Un regard bienveillant est positif ! Notre UP est rurale et j’ai l’impression que nous avons pu y préserver une certaine familiarité entre nous grâce à cela. Nous ne sommes pas dans la course des grandes villes, chacun prend le temps. Nous collaborons avec des personnes qui sont bien ancrées, qui savent ce qu’elles veulent et qui nous le font savoir. C’est bien qu’il n’y ait pas de langue de bois et que tout le monde puisse s’exprimer. [lire la suite]

Si vous souhaitez nous soutenir dans notre formation ou en savoir plus sur la vocation du prêtre, voici quelques liens utiles :

Chapelets du mois de Mai

Chaque année, des paroissiens de Sougné-Remouchamps et de Deigné se rassemblent pour prier le chapelet les soirs du mois de mai, devant les statures et potales érigées dans les différents hameaux et quartiers de ces paroisses.
C’est l’occasion de lui demander sa protection, de lui confier les membres de nos familles, les malades, mais aussi les soignants (dont nous pouvons apprécier actuellement tout le dévouement, merci à eux !).  Nous prions pour demander, mais aussi pour dire merci, offrir nos projets…
Hélas, les mesures de confinement et de distanciation physiques, pour enrayer l’épidémie, nous interdisent de nous rassembler comme nous en avions l’habitude, aussi nous vous invitons à fleurir la vierge de votre quartier le jour prévu au calendrier ci-dessous.  Vous pourrez aussi y prier le chapelet à des moments différents de la journée, ou en restant à votre domicile : les « habitués » s’associeront à votre prière.  Restons unis.  Et veillez bien sur vous et vos proches !

l’équipe « chapelets »

1er mai : Hodister (chapelle de la fidélité)
4 mai : Sècheval
5 mai : rue de la Reffe (chapelle des Sœurs)
6 mai : Hénumont
7 mai : N.D. de la Redoute
8 mai : Playe

Les Evêques belges prennent note de la décision du Conseil National de Sécurité du 15 avril 2020 de prolonger jusqu’au 3 mai 2020, les mesures d’endiguement du coronavirus. Ils remercient le Gouvernement fédéral, les Gouvernements régionaux et les différentes équipes d’experts, pour la bonne gestion de la crise du coronavirus.

La décision du 15 avril 2020 notifie que toutes les mesures prises par les autorités civiles et religieuses concernant les célébrations religieuses ou activités ecclésiales sont maintenues jusqu’au 3 mai 2020. Dès modification des mesures générales par un prochain Conseil National de Sécurité, le Conseil permanent de la Conférence des Evêques examinera avec les autorités civiles comment l’Église peut modifier ses mesures, en quels lieux et dans quelles conditions. Une nouvelle communication sur ce sujet suivra alors dès que possible.

Les Évêques mesurent le poids des mesures d’endiguement de la propagation du coronavirus sur la vie ecclésiale dans tous ses aspects. Sacrements, célébrations de prière, catéchèse, initiatives diaconales, initiatives de formation, visites à domicile, réunions et rencontres ne peuvent avoir lieu jusqu’à nouvel ordre ou seulement sous forme minimale, dans le respect des règles de sécurité. …

Du fait de la prolongation des mesures, un certain nombre d’activités pastorales prévues généralement au printemps ou en mai, ne pourront pas avoir lieu. Nous avions déjà décidé que les premières communions, les professions de foi et les confirmations seraient reportées jusqu’à l’année scolaire suivante. Mais nous pensons aussi aux pèlerinages, aux célébrations mariales ou aux rencontres de jeunes et les activités pastorales normalement prévues pendant les vacances d’été, à l’étranger ou non (comme les pèlerinages à Lourdes), auxquels participent aussi nombre de personnes âgées, malades ou souffrant d’un handicap. Nous conseillons aux organisateurs d’annuler ces activités à temps.

Enfin, les Evêques invitent les fidèles à envisager cette crise comme une opportunité et pas seulement comme un fléau. Chaque revers nous invite à réfléchir, nous lance de nouveaux défis et fait appel à notre créativité. Comme l’a dit le Pape François dans une interview : « Il nous faut comprendre que notre trésor réside dans les petites choses. Les petits gestes de tendresse, d’affection et de compassion risquent de se perdre dans l’anonymat de la vie quotidienne, alors qu’ils sont cruciaux et essentiels. Ces détails de la vie quotidienne donnent un sens à la vie. Ils tissent un lien et une communication entre nous. Et il a ajouté : Mettons à profit ces jours difficiles !