Retenez les dimanches 23 et 30 janvier !

MALHEUREUSEMENT, NOUS DEVONS ANNULER CETTE CATÉCHÈSE COMMUNAUTAIRE EN RAISON DE LA SITUATION SANITAIRE ! RETENEZ LA DATE DU DIMANCHE 13 MARS A BANNEUX POUR LA FÊTE DU PARDON.

La messe à Sprimont, le 23 et à Dieupart le 30 aura bien lieu à 11h15 !
les protocoles sanitaires « pour les cultes » nous permettent de vous accueillir (avec un masque !)
Soyez les (très) bienvenus !

Unité des chrétiens

Chaque année, du 18 au 25 janvier, les chrétiens sont invités à une semaine de prière pour l’unité. Dès les débuts de l’Eglise des divisions sont apparues, dues à l’orgueil, à des raisons politiques, au manque de charité, et aussi au manque de compréhension entre chrétiens de cultures différentes.

Si les raisons qui entraînèrent jadis ces ruptures, apparaissent aujourd’hui bien lointaines et si des dialogues sans apriori, si ce n’est ceux de l’écoute et du respect de l’autre, ont pu résoudre bien des problèmes, l’évolution des différentes Eglises en a amené d’autres. Les divisions qui persistent entre anglicans, protestants, catholiques par exemples, ne sont plus vraiment celles de l’époque de Luther, de Calvin, d’Henri VIII, mais se sont multipliées aux cours des siècles.

Or ces divisions sont opposées à la volonté de Jésus Christ : « Que tous soient un ».

Comment retrouver cette unité quand des obstacles paraissent insurmontables ? Les différents schémas élaborés jadis ont pour la plupart échoué.

Un regard sur la parole de Dieu nous rappelle que l’unité se réalisera au moment et de la manière dont Dieu décidera. Mais pour hâter l’avènement de l’unité, plusieurs moyens sont proposés parmi d’autres :
– Le premier est celui de l’amour : aimer nos frères et sœurs, proches ou lointain, porter vers eux le regard même qui était celui du Christ, et, pour aimer, il faut connaître, pour connaître, aller à la rencontre de l’autre. « A l’amour que vous aurez les uns pour les autres, tous vous reconnaîtront comme mes disciples »
– Le deuxième est celui de l’action commune : aller ensemble dans ce monde, témoigner de la Bonne Nouvelle, agir pour que ce monde soit plus fraternel, quel que soit les risques : le sang des martyrs n’est-il pas « semence de chrétiens » ?
– Le troisième est celui de la prière et pourquoi ne pas se laisser guider par la prière des autres Eglises ? N’est ce pas un merveilleux moyen de les connaitre ? Nul ne peut se dispenser de la prière « ce n’est pas une option c’est une nécessité » a rappelé le pape François, parlant de la recherche de l’unité des chrétiens. Se mettre ensemble devant le Seigneur, c’est nous se reconnaître sœurs et frères, c’est reconnaitre notre petitesse, nos erreurs, c’est reconnaître que c’est l’Esprit Saint qui reliera notre unité.

Une activité sera organisée au niveau diocésain, elle nous rassemblera dans la cathédrale le vendredi 21 janvier à 19h30. Cette année nous prierons les vêpres selon la tradition de l’Eglise anglicane. Nous pourrons y rencontrer le nouveau desservant de la communauté anglicane de Liège. Venons-y nombreux.

D’autres activités seront organisées au niveau local.

Luc MAHIELS,
Pour la Commission œcuménique du diocèse de Liège

Si je traverse les ravins de la mort…

Message de notre évêque

Chers Frères et Sœurs,
Les inondations de plus en plus catastrophiques de ces derniers jours ont provoqué de grandes souffrances dans la population de notre province.
De nombreux endroits sont inondés, comme les centres-villes d’Eupen-bas, de Verviers, de Spa, de Theux, de Chaudfontaine, de Chênée, d’Angleur.
La ville de Liège est menacée aussi.
Nous déplorons le décès de plusieurs personnes.
Nos autorités font le maximum pour venir en aide à chacun, nous les en remercions de tout cœur.
Elles sont évidemment limitées dans leurs moyens par la violence des éléments naturels.
Merci aussi à tous les bénévoles qui s’emploient à secourir leurs proches.
L’angoisse étreint beaucoup de familles au vu des dégâts dus aux eaux et sous la menace d’une crue plus forte encore. C’est pourquoi nous invitons chacun à la solidarité avec ses proches et
avec les personnes dans le besoin. Les locaux paroissiaux ou les églises peuvent être mis à la disposition des personnes nécessiteuses s’ils sont protégés contre les eaux.
Malheureusement de nombreuses églises sont inondées à leur tour.
Que cela ne nous empêche pas de nous porter mutuellement dans la prière.
Vous trouverez ci joint un texte de prière préparé par l’abbé Pierre Hannosset, curé de l’UP Notre-Dame des Sources – Chaudfontaine-Trooz, et disponible sur le site http://www.ndds.be/…/Annoncer/meditations/2021-07-14b.pdf.
Merci à lui de nous aider à prier en ces temps pénibles, à garder espoir et confiance dans l’épreuve.
Soyons confiants dans la force du Seigneur, communiquée à nous par son Esprit-Saint.
Prions par l’intercession de Marie, la Vierge des Pauvres,
elle qui nous a précédés dans la voie des épreuves et qui nous protège dans l’adversité.
Courage à tous !
Jean-Pierre Delville, évêque de Liège,
jeudi 15 juillet

Ce mardi 20 juillet, journée de deuil national
– la messe de 9h00 à Aywaille Saint Pierre sera célébrée pour les personnes mortes
à cause de ces inondations, dans notre UP comme ailleurs dans la province.
Elle sera aussi en communion avec ceux qui ont tout perdu.

Ce mercredi 21 juillet, fête nationale
– le « Te Deum » n’aura pas lieu, il a été annulé, en raison des circonstances.
Nous prierons pour notre pays et nos concitoyens lors des messes de 9h à Aywaille et Sprimont.
Il n’y aura pas de messe le soir à Awan.

Dans les semaines et les mois qui viennent, la conférence de Saint Vincent de Paul sera sans doute
sollicitée par ceux qui ont tout perdu. Comme toujours, elle les aidera à « tenir le coup » et à traverser cette nouvelle épreuve ! Ne les oublions pas !

déconfinements…

Nous avions espéré que la limite de quinze personnes dans nos églises serait dépassée pour Pâques… Las, il a bien fallu se rendre à l’évidence : nous avons dû célébrer Pâques en (trop) petit comité !

La « jauge » de 15 personnes reste maintenue, probablement jusqu’à fin mai, à l’intérieur des églises !
Mais, à l’extérieur toutefois, on pourrait célébrer avec 50 personnes dès le 8 mai, si les conditions sanitaires le permettent. C’est ce que le Codeco nomme son « plan plein air ».

Pour les funérailles, il est permis d’accueillir 50 personnes à l’intérieur, mais en respectant la clé « 1 personne pour 10 m² » (soit à Awan, 34; St Pierre, 23; Banneux, 19; Deigné, 20; Dieupart 50; Dolembreux, 12; Florzé, 20; Fraiture, 15; Gomzé, 15; Hornay, 22; Lincé, 16; Louveigné, 48; Nonceveux, 25; Sougné-Remouchamps, 35; Sprimont, 40)

L’équipe pastorale examine l’organisation des professions de foi. Celles prévues le 25 avril sont reportées.
Le 2 mai, à Banneux, elles devraient être maintenues (avec 15 participants de plus de 12 ans !).
Le 9 mai, on proposera une célébration en extérieur pour des groupes de 10 communiants (ce qui permettrait la participation de 5-6 adultes par communiant)… La situation des premières communions sera abordée avant le 1er mai… Le temps est à la créativité et à l’originalité ! Beaucoup de parents l’ont compris.
Il est probable que, comme en 2020, une célébration soit organisée également à la rentrée scolaire.