Aider concrètement les Ukrainiens …

Lettre de notre Evêque pour une invitation à une intense solidarité pour l’accueil collectif des réfugiés

Aux équipes pastorales, aux membres des fabriques d’église, aux communautés religieuses, à tous les baptisés, à toute personne de bonne volonté,

Depuis plus d’un mois, nous suivons les événements tragiques en Ukraine avec effroi et une profonde tristesse. L’Europe, qui a connu l’enfer des guerres, est une nouvelle fois confrontée à cette terrible menace.

Dans leur communiqué de presse du 10 mars 2022, les évêques ont appelé à la prière mais aussi à une intense solidarité avec les réfugiés ukrainiens. De nombreuses familles et communautés ont spontanément ouvert leurs portes ou commencé à aider. Merci pour tout ce qui a déjà été entrepris.

Les autorités publiques veulent organiser, soutenir et guider l’accueil des réfugiés ukrainiens. Accueillir des réfugiés, c’est plus que leur offrir un lieu sûr. C’est pourquoi, ces autorités demandent à l’Église de proposer des structures d’accueil individuelles et collectif supplémentaires, tant pour les réfugiés déjà arrivés dans notre pays que pour ceux qui suivront dans les prochaines semaines. L’Église veut pleinement répondre à cet appel.

Notre première demande est de mettre à disposition des autorités le plus grand nombre de places d’accueil disponibles. La question de savoir si ces places sont adaptées au logement des réfugiés peut être laissée aux autorités. Leurs services ou leur personnel se chargeront de juger de l’adéquation des logements offerts aux critères requis par les normes du logement, de la santé et de la sécurité ainsi que des personnes auxquelles ces logements conviennent le mieux (familles, célibataires, enfants, etc.). Les autorités fourniront également l’encadrement et le soutien nécessaires à ceux qui offrent un lieu d’accueil.

Les Fabriques d’église, ASBL décanales et paroissiales, communautés religieuses et toute personne qui le souhaitent peuvent signaler des places de logement disponibles aux autorités publiques wallonnes via la procédure annexée. Nous vous demandons d’informer la Conférence de évêques et l’Évêché de Liège de vos propositions via leurs adresses mails reprises en annexe.

Pour les Fabriques d’église et les presbytères dont ils ont la responsabilité, un contact préalable avec l’évêché est demandé, afin de s’assurer qu’aucun desservant n’y sera nommé dans les prochains mois (04 220 53 80).

N’hésitez pas à poser vos questions aux numéros suivants:

  • Pour poser ses questions, un numéro: le 0800 2 41 41. Il s’agit d’une ligne téléphonique accessible gratuitement du lundi au vendredi, entre 12h00 et 18h00
  • Une ligne d’info WhatsApp, ouverte pour toutes les réponses à apporter en Ukrainien via le +32 476 34 07 58.

Par ailleurs, nous vous rappelons que les dons possibles via le site internet: www.caritasinternational.be ou sur le compte BE88 0000 0000 4141,avec la mention « 4147 Ukraine » [déductibilité fiscale dès 40€ de dons].

Je vous souhaite une belle montée vers Pâques.

Cordialement,

                                                                    V Jean-Pierre Delville,

                                                                                     Évêque de Liège

A noter que :

Dans un premier temps, ce sont des solutions de logement immédiates qui sont cherchées. Qui dit immédiates, signifie que les logements visés sont ceux qui sont équipés et peuvent être immédiatement mobilisés, ou l’être facilement après de petits aménagements. On parle donc des hébergements collectifs dont vos communautés pourraient disposer et/ou de solutions davantage individuelles ou d’ampleur moindre telles que des hébergements chez des particuliers.

Carême de partage

Depuis soixante ans, Entraide et Fraternité est chargée de récolter nos partages de Carême pour soutenir des projets de développement dans le Tiers-Monde. Cette année, l’accent est mis sur les communautés en République démocratique du Congo.
Ce dimanche du Laetare (13-14 mars) a lieu la première collecte.
La seconde sera faite lors du dimanche des Rameaux (27-28 mars)

Si vous ne pouvez participer à une de nos eucharisties , vous pouvez verser votre partage directement au compte
BE68 0000 0000 3434. d’Entraide et Fraternité
Merci de mettre en communication : 6691 (avec déduction fiscale à partir de 40€/an)

Carême de partage…

Nous n’étions déjà pas à l’église en mars-avril pour les collectes annuelles…
Nous ne pourrons pas nous rassembler non plus le 15 novembre, or nos évêques avaient proposé de consacrer la collecte de ce jour à Entraide et Fraternité pour ses projets dans le tiers-monde…
Les populations pauvres des pays du sud doivent faire face à de multiples crises. Celle du Covid-19 s’est dramatiquement ajoutée à celles-ci alors que n’existe pour elles aucun mécanisme de solidarité pour faire face à la pandémie. Elles ne peuvent compter que sur la fraternité universelle des croyants et croyantes. Nous ne pouvons les abandonner à elles-mêmes

Vous pouvez les aider « de chez vous » par un virement ou un don en ligne. De plus, ce don « direct » vous permettra d’obtenir une attestation d’exonération fiscale qui, cette année, sera de 60 % !

✔Faire un don par virement bancaire sur le compte BE68 0000 0000 3434. Communication de virement : 6630.

✔Faire un don en ligne sur notre site entraide.be/don

Carême de partage


Les Haïtiens comptent vraiment sur votre partage !!!

Les célébrations et les collectes du Carême de partage n’ont pas lieu. N’annulons pas pour autant notre solidarité avec les pays pauvres. Aujourd’hui plus que jamais, il est essentiel de vivre ce Carême comme un temps de prière, de conversion (ressources disponibles sur notre site) et de partage fraternel.

« Cette crise que nous traversons, écrit Mgr Delville, nous pousse à redécouvrir nos vraies valeurs : le sens de la relation sociale, le sens de la sobriété, le sens de notre interdépendance mondiale. (…) Qu’elle éclaire d’un jour nouveau nos projets et nos espoirs. » Parmi les projets porteurs d’espérance, il y a ceux en Haïti, soutenus par l’Église de Belgique à travers Entraide et Fraternité pour lutter contre la faim, la pauvreté et l’injustice.

Cette année, sans les collectes, les moyens vont cruellement nous manquer. Si nous ne faisons rien pour pallier cette situation exceptionnelle, nous estimons la perte financière à pas moins de 450.000 euros pour les projets. C’est énorme.