L’étincelle de Noël

Homélie pour la nuit de Noël

Noël, c’est d’abord un petit enfant…
Combien de parents ont été tristes ces derniers mois de ne pouvoir montrer leur nouveau né autrement que par visio-conférence… combien de grands parents ont été frustrés de ne connaître qu’à distance les progrès et les risettes de leurs petits enfants ?
Quand l’enfant paraît, il réjouit tout le cercle de famille.
Mais qu’est-ce qui fait l’attrait de ces petits d’hommes ?

N’est-ce pas leur besoin de tendresse ?

Vous avez entendu parler de ces expériences horribles, dans les anciens pays de l’Est, où l’on a essayé d’élever des enfants sans leur témoigner la moindre tendresse, en leur prodiguant uniquement les besoins « essentiels »… ils sont devenus de « monstres » parce que l’humain ne peut se passer de tendresse… Bourvil l’a si bien chanté !
Quand Dieu vient chez les hommes, il prend la forme d’un tout petit bébé.
Il vient pour nous donner toute la tendresse de Dieu, et il vient la donner à tout le monde.
Voyez les bergers : ils ont l’odeur de leurs brebis (ils sentent « mauvais »), ils sont avec leurs bêtes jour et nuit… donc jamais au Temple ni à la synagogue. C’est pourquoi les dignitaires juifs les considéraient comme des mécréants !
C’est pourtant à eux, les premiers, que le message de Noël est délivré :
« Gloire à Dieu dans les cieux, et paix sur terre aux hommes qu’il aime ! »

C’est peut-être pour ça que tant de gens sont séduits encore aujourd’hui par la fête de Noël.
Bien sûr, on parle plus de la magie de Noël que du mystère de l’incarnation ; on regrette davantage le souper du réveillon que la messe de Minuit !
Mais l’enfant de Noël attire tout le monde autour de son berceau… une mangeoire : pas étonnant que l’on pense à manger en ces jours !

Nous chrétiens, nous pouvons tomber sous le charme de la fête, mais nous ne pouvons pas oublier le cœur de cette fête, nous sommes appelés par les anges à en être les témoins aujourd’hui !
Dieu vient, il se fait l’un des nôtres. Il va grandir dans un corps comme le nôtre, se réjouir, mais souffrir aussi… et mourir tout comme nous.
Il vient pour le Peuple qui marche dans les ténèbres, et ces ténèbres sont variées : guerre et exil pour certains, maladie et angoisse pour d’autres… crise sanitaire, économique ou sociale : aujourd’hui comme hier et à toutes les époques, il y a l’embarras du choix !
Dieu vient nous communiquer l’étincelle de son Amour universel.
C’est minuscule une étincelle, mais ça peut donner une explosion ou un gigantesque incendie.
C’est minuscule une étincelle, mais quand elle vient à manquer, la chaudière ne tourne pas !
C’est cette étincelle que nous sommes invités à partager ce soir…
Nous sommes peu nombreux, peuple minuscule, mais avec la force de celui qui naît en nous cette nuit, nous pouvons embraser le monde entier !
Pensez à ces douze hommes il y a deux mille ans et au milliard de chrétien aujourd’hui …

Un coup de téléphone, une visite « papote-fenêtre », porter la communion à une personne malade ou isolée : tout geste qui manifestera notre amitié, notre fraternité répandra cette étincelle de l’Amour de Dieu.
Alors nous deviendrons vraiment ce « peuple ardent à faire le bien », appelé de tout ses vœux par l’apôtre Paul. Que l’étincelle de Noël nous fasse brûler pour notre bien et celui de tous !

Jean-Pierre Leroy

3 réflexions sur “L’étincelle de Noël

Répondre à Marie jeanne Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s