Thomas et Philippe…

Alors que les disciples sont bouleversé à l’idée que Jésus pourrait leur être enlevé…
Alors que nous sommes bouleversés par des deuils, par un confinement qui dure, et ne se retire que petit à petit,
Thomas et Philippe se montrent plein d’audace pour interroger Jésus, quelques heures avant sa mort.
Et la question qu’ils posent à Jésus est, chaque fois, une question cruciale, vitale !

Thomas : « Montre-nous le chemin où tu vas ! »

Philippe : « Montre-nous le Père… cela nous suffit ! »

Reconnaissons-le : bien des questions que nous nous posons, ou dont nous débattons âprement, sont bien loin de l’essentiel, le vital. L’essentiel, n’est-ce pas la VIE.
Nous le voyons de plus en plus, pendant cette pandémie : c’est la Vie qui est en jeu, bien avant l’équilibre (ou pire) la croissance économique. Même s’il y a des protestations, du lobbying et des pressions très fortes poour faire « comme si », c’est la Vie, l’essentiel, qui retient notre attention et qui guide beaucoup de décisions – souvent étonnantes, inouïes – que prennent nos gouvernants.
(Il ne s’agit pas de tout voir en positif, il faudra analyser à « tête reposée » les erreurs qui ont sans doute été commises ; mais en gros, qui aurait osé bloquer ainsi toute notre société… la protection de la vie des plus fragiles parmi nous a quand même guidé bien des choix que l’on n’aurait pas fait en d’autres circonstances!)

Bien sûr, on ne peut pas se concentrer uniquement sur les questions essentielles : bien des solutions et des réponses doivent être apportées à tant de questions accessoires, mais qui tissent notre quotidien le plus ordinaire.

Mais trouver le chemin vers la Vie, trouver le Père qui nous a créés, nous a appelés à la vie et qui prépare pour nous une place dans sa maison : ce sont bien deux questions qui touchent à l’essentiel. On ne peut pas les mettre de côte, même si l’on choisi d’y répondre en évitant ce chemin et en refusant cette place !

Plus étonnant, la réponse à ces questions, ce n’est pas un dogme, un raisonnement intellectuel, un article du catéchisme… c’est une personne : JÉSUS lui-même !
C’est lui le chemin, c’est en le voyant lui que l’on peut voir le Père.
C’est pour se consacrer entièrement à l’annonce de cette bonne nouvelle que les apôtres ont appelés les sept diacres, pour servir aux tables. Ils ont choisi de se mettre totalement au service de la Parole : Jésus, Parole de Dieu faite chair, venue dans le monde, rejetée par les hommes, mais choisie par Dieu et précieuse à ses yeux. Ce Jésus est une parole féconde, qui porte du fruit dans le cœur et la vie de ceux qui l’entendent et la mettent en pratique. C’est aussi une Parole qui interpelle les foules et multiplie le nombre des disciples.

Pour donner corps à cette Parole aujourd’hui, Dieu appelle des « pierres vivantes », il compte sur nous – disciples d’aujourd’hui – pour que nous prenions place dans ce temple, cette demeure de la Parole au cœur du monde.
Et vous savez, avec des pierres on a (au moins) deux possibilités :

soit se les jeter à la figure, c’est la guerre, soit construire quelque chose ensemble…

Il y a 75 ans, Schumann et quelques autres ont choisi, au nom de leurs valeurs et de leur foi
de déposer les armes et de construire ensemble l’Union européenne. Un acte de courage, de réalisme, mais aussi d’Espérance et de foi en l’homme.

Soit on construit des murs, ceux de la division, soit on construit des ponts ou l’on dessine des fenêtres.

Jésus a jeté des ponts entre l’Humanité et son Père, il a scellé dans son sang une Alliance nouvelle.
Disciples de ce maître, nous sommes appelés nous aussi, pour suivre son chemin, adhérer à sa vérité, partager sa vie, à devenir des bâtisseurs de ponts !

Baptisés, appelés pour devenir « pierres vivantes », faire résonner la parole du Christ ressuscité : c’est notre vocation à tou.te.s !

A chaque fois que nous proclamons « je crois en toi, Père, Fils et Esprit-Saint » nous répondons à l’appel de notre baptême. En ce temps où nous devons encore jeûner de l’Eucharistie (qui pourtant nourrit l’Église et chacun de nous) soyons des pierres vivantes, présence réelle de Jésus aux côtés des hommes et des femmes de notre temps.

Jean-Pierre Leroy

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s