Prions avec nos frères protestants ce dimanche 22 octobre

Cette année 2017 sera marquée par toute une série d’événements à l’occasion des commémorations des 500 ans de la Réforme. Certaines d’entre elles ont déjà passées (conférences, expos, concerts,…) – mais il en reste encore à venir !

Martin Luther (1483-1546), moine augustin et théologien inconnu d’une petite ville
de Saxe, en Allemagne, professeur d’université, père du protestantisme et réformateur de l’Église dont les idées exercèrent une grande influence sur la Réforme protestante, qui changea le cours de la civilisation occidentale.

En 1517, Luther a rédigé ses 95 thèses comme support dans un débat, une dispute théologique, une pratique courante à l’époque. Conçues pour être diffusées dans un cercle restreint de théologiens, leur succès aurait surpris Luther lui-même. Si l’affichage sur la porte de l’église de Wittenberg n’est pas certain, il est en revanche acquis que Luther en a fait parvenir des copies à des amis et dignitaires religieux dont l’archevêque de Mayence. « L’intention de Martin Luther, rappelle le pape François, était celle de réformer l’église et non de la diviser. »

Le début du 16ème siècle a vu s’écrouler le rêve médiéval de l’universalisme : celui de l’empire, celui de la Chrétienté. Malheureusement, allaient en découler des guerres de religion, mais encore sous une certaine forme le pluralisme, la liberté de conscience, le sécularisme. Nous pouvons dire que Luther, malgré lui, a été le détonateur de ce bouleversement…

Le propos de Luther, était donc d’ouvrir une controverse théologique sur le bien-fondé du commerce des « indulgences », très actif en ce temps où il fallait trouver un peu de liquidités pour construire la coupole de Saint Pierre de Rome. Le retentissement en fut bien plus large que prévu. L’affichage des thèses est devenu l’événement fondateur de la Réforme protestante dont on célèbre en 2017 le 500e anniversaire (31 octobre 1517- 31 octobre 2017).

Nicola Piscicelli, pasteur.

L’heure n’est plus, heureusement, aux guerres et aux condamnations réciproques ! Le 20e siècle a donné lieu à des décrispations, un dialogue œcuménique fructueux, consacré -côté catholique- par les déclarations du Concile Vatican II. Taizé a ancré ce dialogue dans la prière commune et la rencontre des jeunes de toutes confessions chrétiennes.

2017 est donc l’occasion de célébrer ce qui nous rassemble au-delà de ce qui nous a trop longtemps divisés. Comme des frères, nous sommes différents, mais un même Sang nous a sauvés, la même Parole nous met en route, une prière unanime nous rassemble.

Dimanche 22 octobre, à 11h00, en l’église Saint Pierre à Aywaille, retrouvons-nous pour un culte oecuménique !

Jean-Pierre Leroy, curé

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s